Retour au menu précédent   Mise en route du régime pré-conceptuel Chapitre suivant : Feu vert des métaboliciens
 

Si en Suisse, les adultes PCU n'arrêtent pas leur régime, il en va autrement chez nos voisins français par exemple... Reprendre un régime hypoprotéiné alors qu'on l'avait stoppé dix-quinze ans auparavant peut paraitre insurmontable. Mais la force et le désir d'enfant est souvent plus forts que tout !

Avant de pouvoir entamer une grossesse, l'adulte PCU doit descendre ses taux puis les maintenir pendant trois mois à une valeur inférieure à 300 micromoles par litre de sang.

Pas facile quand on a eu pendant plusieurs années des taux entre 600 et 800 micromoles par litre de sang.

Le régime pré-conceptuel est nécessaire à la bonne croissance et à la survie de l'embryon. Un taux de phénylalanine trop élevé sur la durée aura des répercussions néfastes sur la croissance embryonnaire, pouvant même causer des malformations congénitales graves voire même une fausse couche.

Il faut savoir aussi que lorsque l'embryon va grandir, il commencera à digérer les protéines à la place de sa maman, donc celle-ci devra augmenter son apport en phénylalanine au fur et à mesure de la grossesse. Il n'est pas rare de voir des personnes commencer leur grossesse avec un apport quotidien de 300 mg de phénylalanine et finir avec un apport à 1500 mg ! On peut aisément voir la différence sur le tableau de l'évolution des taux (ligne noire)